AGENCE DE RELATIONS PUBLIQUES ET DE STRATÉGIES D’OPINION

Le 20 septembre : Journée européenne de la prostate

20 septembre 2017 – Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph classé n°1 dans le palmarès national du Point 2017 pour le traitement de l’adénome de la prostate.

L’équipe du service de chirurgie urologique du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) s’associe à la journée européenne de la prostate organisée par l’Association Européenne d’Urologie le 20 septembre 2017. C’est aussi l’occasion d’informer le grand public sur les pathologies de la prostate, notamment l’hypertrophie bénigne (appelée aussi adénome de la prostate) et le cancer.

Le service de chirurgie urologique du GHPSJ se positionne comme un service de référence au niveau national pour la formation des professionnels de santé. Il est n°1 pour le nombre d’opérations au laser de l’hypertrophie bénigne de la prostate (plus de 400 / an).

Les différents traitements médicaux ainsi que les technologies chirurgicales mini invasives de pointe permettent une prise en charge moins douloureuse et encore plus sécurisée du patient : le laser, la cryothérapie, les ultra sons localisés et la chirurgie robotique.

L’hypertrophie bénigne de la prostate (appelée aussi adénome de la prostate) concerne plus d’1 homme sur 2 après 50 ans

Le Pr Baumert, chef du service urologique du GHPSJ, précise « c’est surtout l’hypertrophie bénigne de la prostate qui est la pathologie la plus courante, avec pour symptômes des besoins d’uriner fréquents, impérieux, accompagnés d’un jet faible, et des difficultés générales à uriner, … ». Ces symptômes peuvent s’aggraver avec le temps et provoquer des complications telles que des infections urinaires récidivantes, des rétentions d’urine, des calculs dans la vessie, et à un stade ultime, une insuffisance rénale. Des traitements médicaux et chirurgicaux permettent d’éviter ces complications.

Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme : il touche un homme sur 8

Ce cancer n’entraîne pas de symptôme. C’est pourquoi le dépistage individuel est recommandé, notamment pour les personnes à risque (antécédents familiaux, personnes d’origine africaine ou antillaise, etc).


Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph est un Hôpital privé à but non lucratif, avec le statut d’Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC) :

La Fondation hôpital Saint-Joseph gère

  • Le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, hôpital privé à but non lucratif, Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC)
    • 643 lits et places
    • 5 pôles cliniques et médico-techniques
    • Certifié V2014 par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2016 avec un niveau A
    • 63 250 séjours d’hospitalisation et 48 484 passages aux urgences (chiffres de 2016)
  • Trois centres de santé à Paris et à Malakoff
  • Un Institut de Formation en Soins Infirmiers accueillant 360 étudiants

www.hpsj.fr