AGENCE DE RELATIONS PUBLIQUES ET DE STRATÉGIES D’OPINION

Les freins et les motivations de l’orthodontie chez l’adulte

25 mai 2018 – Bien que persuadé que l’orthodontie améliore la qualité de vie, l’adulte est freiné dans sa prise de décision. Les obstacles sont le plus souvent d’ordre psychologique, esthétique et économique. Qui n’a pas entendu : à mon âge est-ce possible ? Ça va se voir !

Cette réticence du patient, bien compréhensible, est dorénavant levée par plusieurs évolutions :
• Une visibilité de l’appareil réduite. Les attaches placées à l’extérieur peuvent être en céramique c’est à dire transparentes. Il existe aussi la possibilité que l’appareil soit totalement invisible lorsque qu’il est placé sur la face interne des dents : ce sont les attaches linguales. Un système de
gouttières peut également permettre de réaliser certains traitements, ce sont dans ce cas des
gouttières transparentes que le patient doit porter en permanence.

Un degré de difficulté plus ou moins élevé

• Un plus grand confort au cours des soins, notamment grâce à l’évolution des matériaux
permettant des mouvements dentaires plus doux et une miniaturisation de l’appareil.

• Une meilleure acceptation psychologique car l’orthodontie de l’adulte est désormais plus
répandue et donc l’idée de s’engager dans un traitement plus facile à accepter.

• Une bonne communication et une relation de confiance entre le patient et le praticien finalisent la réussite de son traitement et sa satisfaction.

Les traitements d’orthodontie chez l’adulte présentent un degré de difficulté plus ou moins élevé en fonction de l’historique dentaire du patient. Ces traitements peuvent faire appel à une pluridisciplinarité médicale et s’associer à une chirurgie maxillo-faciale.

Lire la suite du dossier de presse ici