AGENCE DE RELATIONS PUBLIQUES ET DE STRATÉGIES D’OPINION

Les IST avancent masquées … Une nouvelle campagne pour inciter au dépistage

1er décembre 2017 – Invisibles, Silencieuses et Transmissibles, les IST – Infections Sexuellement Transmissibles – contaminent chaque jour 1 million de personnes dans le monde.

Ces infections sont souvent asymptomatiques, de sorte qu’elles peuvent passer inaperçues tant qu’un test de dépistage n’est pas effectué. C’est pour que ces « IST n’avancent plus masquées » que Roche Diagnostics France lance le 27 novembre, en amont de la Journée Mondiale contre le Sida, une campagne d’information et de sensibilisation dans plus de 600 laboratoires de biologie médicale en France pour inciter à se faire dépister.

Une campagne qui joue sur les mots pour interpeller le grand public

Roche Diagnostics France souhaite sensibiliser le grand public et inciter au dépistage de ces infections, d’autant qu’elles sont mieux traitées si elles sont diagnostiquées précocement. Les analyses biologiques effectuées à partir d’un prélèvement sanguin, d’une analyse d’urine, d’un frottis… sont nécessaires pour confirmer ou non la présence d’une infection. Le diagnostic biologique joue aujourd’hui un rôle majeur en matière de dépistage et de diagnostic d’une infection, mais aussi dans le choix des traitements et le suivi thérapeutique. 60 à 70 % des décisions médicales sont ainsi prises sur la base d’une analyse biologique2.

La campagne d’information et de sensibilisation se décline via un dispositif de communication installé dans les salles d’attente des laboratoires de biologie médicale qui comprend :

  • brochures
  • posters
  • vidéos

Les éléments de la campagne seront disponibles

sur la rubrique « patients » du site www.roche-diagnostics.fr

De graves complications possibles en cas de dépistage trop tardif

Les IST se transmettent lors de rapports sexuels non protégés (génitaux, buccaux, anaux). Les risques sont d’autant plus importants en cas de partenaires multiples.

De nombreux microbes d’IST peuvent également se transmettre :

  • Par voie sanguine : utilisation de seringues ou d’objets souillés…
  • Entre la mère et l’enfant, lors de la grossesse ou de l’accouchement.

Les IST ne présentent pas toujours des signes visibles ou des symptômes facilement identifiables. C’est pourquoi il est capital d’identifier une IST afin d’éviter sa transmission et de pouvoir bénéficier d’un traitement – lorsqu’il existe – à un stade précoce. En effet, la plupart des IST se soignent facilement à l’aide d’antibiotiques  (pour les infections bactériennes) et/ou d’un simple traitement local, si elles sont détectées suffisamment tôt. En revanche, diagnostiquées tardivement, certaines d’entre elles peuvent entraîner de graves complications.

Ainsi par exemple,

  • La Chlamydiose à C. trachomatis est bénigne, si elle est vite prise en charge. Diagnostiquée tardivement, elle peut être la cause de grossesse extra-utérine, naissance prématurée ou stérilité. Elle continue de progresser car, dans la plupart des cas, elle ne présente aucun symptôme et est donc diagnostiquée tardivement.
  • La Syphilis est très contagieuse. Non traitée, elle peut être source de répercussions neurologiques et de complications sur le foie, les reins et les os. La maladie peut être transmise par la mère à son bébé pendant la grossesse ou lors de l’accouchement.
  • Le HIV est le virus responsable du SIDA ; il attaque les défenses immunitaires de l’organisme. Il est impératif de connaître rapidement sa séropositivité car le risque de transmission est plus élevé au début de l’infection6.
  • L’Hépatite B est l’IST la plus répandue au monde4, mais une personne sur deux ignore en être porteuse4. Non traitée, elle peut évoluer vers une cirrhose et un cancer du foie.

D’autres IST existent et peuvent être source de graves complications. C’est pourquoi la prévention, en premier lieu par des rapports sexuels protégés et le dépistage restent d’une importance primordiale. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à son médecin traitant ou à son biologiste médical,  lui-même médecin ou pharmacien.

« Les IST avancent masquées : souvent, aucun symptôme n’est présent pour vous alerter. Vous vous sentez concerné(e) : faites-vous dépister ! »


1 Global strategy for the prevention and control of sexually transmitted infections 2006-2015 : breaking the chain of transmission – Organisation Mondiale de la Santé, 2007. http://www.who.int/hiv/pub/toolkits/stis_strategy%5B1%5Den.pdf
2 Association européenne des fabricants de produits diagnostiques (EDMA), 2009 – 2011 EDMA Market Statistics Report
3 Hépatite B: comment puis-je me protéger? Questions – réponses, Organisation Mondiale de la Santé, Juillet 2015.
4 Prévalence des hépatites B et C en France en 2004 – Christine Meffre – Institut de veille sanitaire, mars 2007
5 Maladies et infections sexuellement transmissibles – www.ameli.fr, 31 mars 2017 (dernier accès le 15 septembre 2017).
6 Role of acute and early HIV infection in the sexual transmission of HIV, Miller WC, Rosenberg NE, Rutstein SE, Powers KA – Curr Opin HIV AIDS. 2010 Jul;5(4):277-82. Doi. www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20543601