AGENCE CONSEIL EN COMMUNICATION ET INFLUENCE - RELATIONS PUBLIQUES - RELATIONS PRESSE - AFFAIRES PUBLIQUES

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS

Traitement de l’asthme sévère : une avancée majeure pour les patients

22 février 2019 – En France, 3 à 5 millions de personnes sont touchées par l’asthme, dont 5 à 10% présentant un asthme sévère, soit 175 000 patients. Parmi eux, 40% ne sont pas contrôlés ce qui entraîne de lourdes répercussions physiques et psychologiques. Depuis 50 ans, le traitement de l’asthme sévère repose principalement sur les corticostéroïdes oraux. Aujourd’hui, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme quant aux effets délétères considérables de ces traitements. Des patients non contrôlés, des habitudes de prescription remises en cause : quelles solutions pour les patients ?

L’asthme sévère : un asthme pas comme les autres

L’asthme est une maladie respiratoire inflammatoire chronique et hétérogène qui provoque une hyperréactivité des voies respiratoires associée à une limitation du souffle et fréquemment accompagnée de pathologies associées : rhinites, rhino-sinusites, apnée du sommeil, obésité, dépression… L’asthme est dit sévère lorsqu’il nécessite un traitement à dose élevée de corticostéroïdes inhalés, associés à un autre traitement de fond pour prévenir la perte de contrôle, ou qui reste non contrôlé malgré ces traitements. L’asthme à éosinophiles est un des phénotypes fréquents et représente 55% des asthmes sévères. Le taux d’éosinophiles a un impact sur le contrôle de l’asthme et lorsque celui-ci est élevé, il induit une aggravation des symptômes de l’asthme : une fonction respiratoire impactée et des exacerbations plus fréquentes.

Lire la suite du communiqué de presse